TOUTE L'ACTUALITE ET LE SPORT, PRENEZ LA PAROLE

Décembre 2018

LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Derniers sujets

» Actualités des Girondins
Mar 30 Déc - 0:53 par Raptor69

» Actualités des Gones
Mar 30 Déc - 0:52 par Raptor69

» Actualités des Phocéens
Dim 28 Déc - 17:42 par Raptor69

» L'actualité des Dogues
Sam 29 Nov - 13:32 par Dolu50

» Ma modeste galerie
Dim 9 Nov - 0:39 par Raptor69

» L'actualité du PSG
Ven 7 Nov - 22:16 par Dolu50

» L'actualité des Merlus
Ven 7 Nov - 19:14 par Raptor69

» L'actualité des sochaliens
Ven 7 Nov - 16:02 par Dolu50

» Le stade de la Rabine
Mer 22 Oct - 18:32 par Dolu50

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 19 le Mer 12 Nov - 3:37

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

    L'histoire

    Partagez
    avatar
    Raptor69
    Admin

    Féminin
    Nombre de messages : 6643
    Age : 54
    Localisation : Lyon
    prénom : Véronique
    Date d'inscription : 07/03/2007

    L'histoire

    Message par Raptor69 le Ven 13 Juin - 18:12

    La fondation du club

    En mars 1887, Apolllinaire Geste, vicaire de l'église Saint-Pierre, fonde le patronage Saint-Joseph. Ernest-Théodore Valentin Deschamps en devient le président. A la fin du XIXe siècle, l'idée d'une séparation de l'Église et de l'État fait son apparition, afin de remettre en cause le Concordat de 1801 insitué par Napoléon 1er et le Saint-Siège. En 1901, la loi sur la liberté d'association stipule qu' « aucune congrégation religieuse ne peut se former sans une autorisation donnée par une loi » Le 4 septembre 1904, Emile Combes, président du Conseil depuis 1902, prononce à Auxerre un discours sur le séparation de l'Église et de l'État devant 2000 personnes. Après le démission d'Emile Combes suite à l'« affaire des fiches », c'est son successeur, Maurice Rouvier, qui va mener la séparation jusqu’à son terme. À Auxerre, en réaction à la loi de "Séparation de l'Église et de l'État" votée le 9 décembre 1905, Ernest Deschamps, vicaire de la cathédrale Saint-Étienne d'Auxerre et directeur du patronage Saint-Joseph, profite de la loi de 1901 en créant, le 29 décembre 1905, une société sportive et d'éducation: l'Association de la jeunesse auxerroise. Les sections pratiquées au sein du club sont la gymnastique masculine, la clique (batterie-fanfare), la préparation militaire et le tir, et bien sûr le football. Le 1er janvier 1906, l'AJ Auxerre s'affilie à la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France.

    Les débuts

    L'AJA qui pensait s'affilier à la FGSPF dès 1905 décida d'organiser des matchs avec les clubs membres de la fédération. Elle dispute ainsi son premier match « officiel » le 5 novembre 1905 contre les Rupins de Bourgogne de Migennes en présence de Charles Simon secrétaire général FGSPF. L'AJA s'impose alors comme le meilleur club bourguignon de la FGSPF en remportant le Championnat de Bourgogne FGSPF de 1906 à 1914, chaque année. Au niveau national l'AJA s'incline en finale du championnat de France des patronages 1909 contre les Bons Gars de Bordeaux (défaite 5-1 à Gentilly). La saison suivante l'AJA est éliminée en demi-finale par le Patronage Olier. Lors de la première guerre mondiale, l'AJ Auxerre perd 57 de ses 132 membres masculins. En 1918 l'AJA est contrainte de libérer le terrain de l'Ocrerie qu'elle occupait depuis 1905 Lors de la saison 1917-1918 l'AJA participe à la première Coupe de France de football, ce qui en fait l'un des 48 membres fondateurs. Le 7 octobre 1917, l'AJA est éliminé au 1er tour par l'Alliance Vélo Sportive Auxerroise sur le score de 6 buts à 1. En 1920 l'AJA s'affilie à la fédération française de football et à la Ligue de Bourgogne-Franche-Comté de football. L'AJA participe alors aux championnats départementaux. Elle remporte le titre de champion de l'Yonne en 1929 et participe à son premier championnat de Bourgogne en 1931. En 1936-1937, connaissant des difficultés financières, l'AJA renonce à disputer le championnat de Bourgogne. Elle le disputera à nouveau en 1941. Pendant la seconde guerre mondiale, malgré l'occupation allemande, l'AJA continue d'exister. Elle perdra trois joueurs au cours de ce conflit : son gardien de but, Pierre Bureau et deux de ses coéquipiers, Gaston Martin et Charles Paquot, tués par la Milice française car ils étaient résistants.

    DH et D3

    En 1946, l'AJA remporte à nouveau le titre de champion de l'Yonne et accède à la division d'Honneur de Bourgogne. Cette même année, l'AJA réalise le doublé en gagnant la Coupe de l'Yonne de football. Peu de temps après, Pierre Grosjean devient le premier entraîneur officiel du club. L'après-guerre est marquée par les derbys contre le Stade auxerrois, le club laïc de la ville d'Auxerre. Le 1er décembre 1949 l'Abbé Deschamps décède et l'année suivante, le stade de la route de Vaux est rebaptisé Stade de l'Abbé-Deschamps. En 1950, Georges Hatz est nommé entraîneur de l'AJ Auxerre. L'AJA rate la montée en Championnat de France Amateurs en 1951 sur tapis vert car son gardien de but possédait une double licence.[16] En 1952, faute d'argent, l'AJA ne peut conserver Georges Hatz. C'est alors une valse d'entraîneur qui commence à l'AJA : 1952-1953, Marc Olivier ; 1953-1955, M. Pignault ; 1955-1956, Pierre Meunier ; 1956-1958, Jacques Boulard ; 1958-1959, Joseph Holmann ; 1959-1961, Christian Di Orio. En 1958 l'AJA est même reléguée en Promotion d'Honneur de Bourgogne, mais remonte dès la saison suivante en division d'Honneur de Bourgogne.

    L'arrivée de Guy Roux comme entraîneur

    En 1961, Jean Garnault devient président de l'AJ Auxerre et propose à Guy Roux de revenir jouer à Auxerre (il y avait joué de 1952 à 1957). Guy Roux accepte à la condition de devenir entraîneur-joueur. L'AJA qui a reçu plusieurs CV d'entraîneurs (dont ceux de Jean Baratte et Bolek Tempowski) choisit finalement Guy Roux car c'est le moins cher. A 23 ans il devient le 11e entraîneur de l'AJA depuis la libération (sur un total de 17 saisons). De 1962 à 1964, Guy Roux effectue son service militaire à Trèves en compagnie de Lionel Jospin. Il est alors remplacé à l'AJA par Gagneux et Jacques Chevalier. En 1963, Jean Garrault est élu président de la Ligue de Bourgogne. Il est remplacé à la tête de l'AJA par Jean-Claude Hamel. L'AJA évolue en DH jusqu'en 1970. À l'issue de la saison 1969-1970, l'AJA remporte en effet le championnat de Bourgogne de Division d’Honneur et est ainsi promue en Division 3. L'AJA évolue dans le groupe centre de la D3. L'AJA se renforce en recrutant le Lensois Kalmann et André Fefeu, ancien pro à Saint-Étienne avec qui il a gagné le championnat et la Coupe. Pour ses deux premières saisons à ce niveau, l'AJA termine à la 3e place. En 1972-1973, l'AJA termine 6e mais la saison est embellie par la Coupe de France où l'AJA atteint les 32e de finale. La saison suivante, l'AJA termine 4e et monte en deuxième division car les trois clubs qui la devance sont des réserves d'équipes pros : Lyon, Saint-Étienne, Marseille.

    L'après Guy Roux

    Le 7 juin 2005, Jacques Santini succède à Guy Roux. Malgré une saison correcte (6e), le courant entre Santini et les dirigeants ne passe pas. Son contrat est résilié le 16 mai 2006 après une seule saison à la tête de l'équipe première. Le 20 mai 2006 Auxerre engage Jean Fernandez qui vient de démissionner de son poste d'entraîneur de l'Olympique de Marseille. Pour sa première saison au club, Fernandez conduit l'AJA à la 8e place en championnat. Cette saison 2006-2007 voit l'AJA atteindre la barre symbolique des 100 matchs européens (le 14 décembre 2006 contre Livourne), puis le 14 avril 2007, à l'occasion de la 32e journée du championnat de France, l'AJA dispute son millième match en première division contre Toulouse. Lors de la saison 2007-2008, l'AJA connaît un début de championnat délicat avec 6 défaites lors des 7 premières journées. L'AJA obtiendra finalement son maintien lors de l'avant-dernière journée. Lors de la dernière journée, Lyon vient s'imposer à l'Abbé-Deschamps et remporte son septième titre. C'est le second club, après Lens en 1998 qui est sacré à Auxerre lors de la dernière journée.


    _________________




      La date/heure actuelle est Dim 9 Déc - 23:25