TOUTE L'ACTUALITE ET LE SPORT, PRENEZ LA PAROLE

Décembre 2018

LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Derniers sujets

» Actualités des Girondins
Mar 30 Déc - 0:53 par Raptor69

» Actualités des Gones
Mar 30 Déc - 0:52 par Raptor69

» Actualités des Phocéens
Dim 28 Déc - 17:42 par Raptor69

» L'actualité des Dogues
Sam 29 Nov - 13:32 par Dolu50

» Ma modeste galerie
Dim 9 Nov - 0:39 par Raptor69

» L'actualité du PSG
Ven 7 Nov - 22:16 par Dolu50

» L'actualité des Merlus
Ven 7 Nov - 19:14 par Raptor69

» L'actualité des sochaliens
Ven 7 Nov - 16:02 par Dolu50

» Le stade de la Rabine
Mer 22 Oct - 18:32 par Dolu50

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 19 le Mer 12 Nov - 3:37

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

    L'histoire

    Partagez
    avatar
    Dolu50
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 2711
    Age : 40
    Localisation : Manche
    prénom : Ludo
    Date d'inscription : 12/01/2008

    L'histoire

    Message par Dolu50 le Mar 17 Juin - 2:06


    L'Olympique Lillois




    L'Olympique Lillois est fondé en 1902. Les couleurs adoptées sont le rouge et le blanc (les couleurs de la ville de Lille).

    Succédant à André Nicodème et à André Billy, Henri Jooris fut le grand président de l'OL de 19101911, 1913 et 1914, puis le titre suprême de champion de France (Trophée de France) en 1914, installant l'OL parmi les très grands clubs français. L'OL dispose d'un stade pouvant accueillir plus de 5000 spectateurs. Cette enceinte est choisie pour le dernier France-Belgique avant la Première Guerre mondiale (4813 spectateurs payants). À la veille de la Grande Guerre, Lille n'aligne pas moins de huit internationaux français et un belge. L'OL est alors soutenu par deux clubs de supporters, « Allez Lille » et « Hardis les Dogues », comptant plus de 2000 membres. Souvent décrié, dès avant la Grande Guerre, pour avoir rémunéré ses joueurs (le Britannique Buzza, en particulier), le club lillois est épinglé au sortir du premier conflit mondial. Henri Jooris est radié pour deux ans...À la veille de son départ en juillet 1932, il crée la première section professionnelle de l'équipe en 1932.


    Les débuts du LOSC et ses années glorieuses (1944-1955)


    • 25 mai 1941 : fusion avec Iris Club Lillois ; le club est rebaptisé O.I.C.L. (Olympique Iris Club Lillois)
    • 23 septembre 1944 : fusion avec SC Fives ; le club est rebaptisé Stade Lillois
    • Novembre 1944 : le club est rebaptisé Lille Olympique Sporting Club
    Le LOSC est la grande équipe de l'après-guerre et le reste jusqu'au milieu des années 50. Elle fut surnommée par la presse à ce titre la machine de guerre. Durant cette période, le LOSC a remporté 5 coupes nationales et deux titres de Champion.Une chute inéluctable (1955-1969)

    Le LOSC après cette période se trouve dans une situation financière difficile et pour faire face vend ses grands joueurs comme Jean Vincent à Reims pour 19 millions de francs (record de l'époque), Lefevre ou encore Lemaître. Cependant, cela ne suffit pas, et la Mairie accorde une subvention exceptionnelle de 7 millions au club.


    L'équipe lilloise championne de D2 en 1964
    Incapable de trouver des moyens financiers pour apurer ses dettes et reconstruire une équipe de premier plan, le club commence une série de descentes-remontées qui prendra fin avec une descente en D3.

    • Juin 1969 : abandon de la section professionnelle
    Lille vivote (1970-1978)

    Dès le retour en D2 en 1970, le Losc reprend son statut professionnel. Cependant, le Losc doit toujours faire face à sa dette qui est désormais de 700 000 nouveaux francs (record de l'époque). Un comité de soutien se crée, rassemblant de nombreuses personnalités comme Guy Lux et Annie Cordy, et organise une série de matchs amicaux au profit de l'équipe. Anderlecht, Feyenoord Rotterdam, le Standard de Liège et l'Olympique de Marseille répondent présent et les recettes permettent d'assainir les finances.
    Cette embellie financière ne permet pas au LOSC de briller en championnat et le club reprend son yoyo entre la D1 et la D2, ce qui finalement aggrave de nouveau la dette.
    En clôture de la saison 1972-1973, la Mairie intervient après que le LOSC ait annoncé une dette de 6 millions de francs. Le club est transformé en Société d'Economie Mixte dont la ville de Lille détient 80% , la Mairie choisit désormais les présidents.


    Un petit de D1


    Le club fut dirigé de 1977 à 1980 par une coprésidence : Jacques Aymot et Roger Deschodt. Le club connaît alors une période de stabilité qui ne se traduit pas sur le terrain. Le LOSC devient un club obscur de milieu de classement et qui exceptionnellement réalise une bonne saison avec un effectif tantôt attrayant, tantôt moyen.
    Le président Lecomte prend en charge le club en 1994 et sauve celui-ci d'une relégation financière en négociant auprès de la DNCG. Durant cette période d'austérité, le club vend ses vedettes comme Antoine Sibierski ou Becanovic, privilégie le centre de formation et joue le milieu de tableau en début de saison. Mais finalement, le club est relégué en deuxième division à l'issue de la saison 1996-1997. C'est à cette époque que la Mairie lui demande de préparer la privatisation du club. En deux ans, il rebâtit l'équipe en recrutant l'entraineur Vahid Halilhodzic, et négocie avec la Mairie les conditions de privatisation.


    La renaissance


    Deux repreneurs s'affrontent lors de la privatisation : Le premier un consortium de PME de la Région appelé Foot en Nord, le second deux hommes d'affaires spécialistes du marketing sportif : Luc Dayan et Francis Graille. Des garanties financières plus importantes ont porté la Mairie à choisir la deuxième option : ils ont amené 5 millions pour le recrutement et 15 millions de garanties bancaires pour couvrir le budget général. La présidence du club a été confiée à Luc Dayan en Mars 2000. Vivant à Nice, il l'a transmise à Francis Graille en mars 2001, le club étant alors premier de Ligue 1. Les résultats sportifs ont été spectaculaires, le club étant monté en Ligue 1 dès la première année de la privatisation, et, l'année suivante avec la première qualification européenne du club en Champion's League. Très lié à Vahid Halilhodzic, lui-même en conflit avec Luc Dayan, Francis Graille décida de vendre ses parts en janvier 2002 à Michel Seydoux. Luc Dayan est quant à lui resté actionnaire principal du club pendant 5 ans, via la présidence de SOCLE, d'où il assura la transition et la poursuite du projet initial qui était contrarié par la non livraison du stade promit par la Ville de Lille. Après avoir fait venir Claude Puel et restauré les équilibres économiques et sportifs du LOSC, il vendit ses parts à Michel Seydoux et à Isidore Partouche en Janvier 2004. Michel Seydoux devient le nouvel actionnaire majoritaire du club en compagnie du magnat des machines à sous, Isidore Partouche. Il renforce la politique de formation et crée le centre d'entraînement de Luchin, à Camphin-en-Pévèle afin de structurer tant bien que mal le club en véritable PME. Dans cette période de mutation, le Losc termine 14ème du championnat 2003.
    Puis commence une lente, mais progressive ascension, qui se traduit par des qualifications pour les compétitions européennes:
    En 2004, le LOSC termine à la 10éme place du championnat, et accède à la coupe intertoto qu'il gagne, ce qui lui ouvre les portes de l'UEFA pour la saison suivante. Il y atteint les 1/8ém de finale. Cette même saison 2004-2005, l'équipe termine 2eme du championnat, se qualifiant de fait directement pour la Champions Ligue. Son meilleur match y est une victoire sur Manchester United 1-0 au stade de France et elle finit troisième de sa poule, ce qui lui vaut d'être reversée en seizième de finale de la coupe de l'UEFA, où il sera défait à nouveau en 1/8, par le FC Séville, futur vainqueur de la compétition; alors qu'en championnat il accroche une troisième place.
    En 2006-2007, le LOSC participe donc à nouveau à Ligue des Champions (c'est la 3ème participation en 5 ans). Cette fois-ci, il franchit le cap des poules avec lors du dernier match une victoire nette 0-2 sur la prestigieuse équipe du Milan AC (jusque-là aucun club français ne s'était imposé à Milan). En 1/8 il retrouve Manchester United...

      La date/heure actuelle est Dim 9 Déc - 23:24