TOUTE L'ACTUALITE ET LE SPORT, PRENEZ LA PAROLE

Décembre 2018

LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Derniers sujets

» Actualités des Girondins
Mar 30 Déc - 0:53 par Raptor69

» Actualités des Gones
Mar 30 Déc - 0:52 par Raptor69

» Actualités des Phocéens
Dim 28 Déc - 17:42 par Raptor69

» L'actualité des Dogues
Sam 29 Nov - 13:32 par Dolu50

» Ma modeste galerie
Dim 9 Nov - 0:39 par Raptor69

» L'actualité du PSG
Ven 7 Nov - 22:16 par Dolu50

» L'actualité des Merlus
Ven 7 Nov - 19:14 par Raptor69

» L'actualité des sochaliens
Ven 7 Nov - 16:02 par Dolu50

» Le stade de la Rabine
Mer 22 Oct - 18:32 par Dolu50

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 19 le Mer 12 Nov - 3:37

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

    L'histoire

    Partagez
    avatar
    Dolu50
    Modérateur

    Masculin
    Nombre de messages : 2711
    Age : 40
    Localisation : Manche
    prénom : Ludo
    Date d'inscription : 12/01/2008

    L'histoire

    Message par Dolu50 le Mer 22 Oct - 17:19

    Le football à Nîmes, c'est plus d'un siècle d'histoire. En effet, le Sporting Club Nîmois, créé en 1901 par Henri Monnier, fut l'un des piliers du football français. Dès la création du professionnalisme, en 1932, le Sporting intégrait l'élite, avec une bonne cinquième place au final. Mais la dernière place acquise en 1935 allait condamner le club, qui fut dissout administrativement cette année-là.
    En réalité, la création du Nîmes Olympique, le 10 avril 1937, n'est que la continuité du défunt S.C. Nîmes. Le 04 juin de cette même année, la candidature du Nîmes Olympique au professionnalisme fut acquise à l'unanimité, le nouveau club gardois débutera son championnat dans le groupe B de Division 2. Parmi les fondateurs du Nîmes Olympique, on citera MM. Chabert, Gambardella, Chiariny, Sablier, Rambaud, Pujolas, Almeras ...
    Le premier match de l'histoire olympienne, il s'est déroulé le 08 août 1937 contre le voisin du S.O. Montpellier, lequel n'a d'ailleurs pas demandé d'indemnité au club gardois pour cette rencontre amicale se déroulant au Parc des Sports. Si le score, lourd, fut de 4 à 1 pour les Héraultais, on se souviendra d'abord que le premier but fut inscrit par l'attaquant nîmois Joumard, transfuge de Saint-Étienne. Nîmes alignait l'équipe suivante : Boncoeur, Clapsis, Mugnier, Ward, Mester, Amézieux, Mondou, Reversat, Méjean, Nowaczick, et Joumard.



    Douze ans après la création du club, les joueurs nîmois eurent le droit d'intégrer la Division Nationale. L'équipe-type pour cette saison était composée de Dakowski, Barthès, Campo, Firoud, Golinski, Moureau, Rossignol, Timmermans, Makar, Rouvière, et Haan. Outre les joueurs, il faut rendre hommage au président Jean Chiariny, l'entraîneur Pierre Pibarot et le capitaine Kader Firoud.
    Après cette montée en Première Division, le Nîmes Olympique allait signer un long bail avec l'élite du football français. Vainqueur de la coupe Drago en 1956, il va aussi terminer dauphin du championnat à trois reprises, en 1958, 1959 et 1960, et va jouer deux finales perdues de coupe de France en 1958 (contre Reims) et en 1961 (contre Sedan). Si cette équipe avait du talent, il manquait ce petit quelque chose qui pouvait lui permettre de garnir sa vitrine. Skiba, ancien nîmois, allait par exemple priver son ancien club d'un titre en 1962 en marquant contre lui à la dernière journée.

    Les années soixante-dix virent le Nîmes Olympique jouer deux coupes d'Europe (1971 et 1972), mais aussi le début du déclin. Le 14 juin 1982, Paul Calabro cédait sa place à Jean Bousquet, mais après une descente en D2 en 1984, il faudra plusieurs tentatives pour retrouver l'échelon supérieur. Deux saisons, pas plus, en D1, et, lentement, la chute. En 1993, Nîmes termine 4ème de D2 et manque le coche. La saison suivante, c'est en queue de peloton que le club de la cité romaine allait s'engluer.



    Pour la première fois de son histoire, le Nîmes Olympique allait jouer en Division 3 (appelé Nationale 1) en 1995, et, malgré un parcours fabuleux en coupe de France (Nîmes est le premier club de l'histoire de la coupe à atteindre la finale), évitait une nouvelle relégation in extremis, grâce à une rétrogradation d'un autre club.

    Ce coup de fouet stimule les crocos lors de la saison suivante puisqu'ils termineront champion de national, s'assurant la remontée en D2. Une saison particulièrement intense pour le club qui jouera par la même occasion la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, Auxerre, champion de France mais également Vainqueur du championnat jouant la Ligue des champions.
    De retour en D2, Nîmes joue petit, et termine dans la deuxième moitié de tableau malgré ses joueurs pleins d'avenir : Lamine Sakho, Mickaël Pagis, Johnny Ecker et plus tard Frédéric Piquionne en sont les parfaits exemples.
    En 1999 le club perds en 1/2 finale de la coupe de France contre le FC Nantes. Les Crocos rentrent très mal dans le nouveau millénaire, puisque lors de la saison 2001-2002 ils sont une nouvelle fois relégués en National.
    Deux ans après leur descente au 3e niveau, ils ne sont pas parvenus à rejoindre la D2, et perdent donc pour la première fois leur statut professionnel, Le Nîmes Olympique est bien loin de ses gloires passées, même si cette même année 2004, son centre de formation parviens à se hisser en finale de la Coupe Gambardella.
    L'exercice du National va user petit à petit le club, qui termine régulièrement à la 4e ou 5e place sans parvenir à remonter à un niveau plus digne de son histoire.

    Le Nîmes Olympique n'est pourtant pas mort, et le prouve lors de la Coupe de France 2005 : les crocos battent les Verts de l'ASSE, puis l'AC Ajaccio, l'OGC Nice, le FC Sochaux avant de se faire une nouvelle fois battre contre l'AJ Auxerre en demi finale ! L'équipe élimine 4 clubs de Ligue 1 consécutivement et défraie alors la chronique.

    Enfin, au terme d'une saison 2007-2008 agitée qui aura vu plusieurs entraineurs se succéder, le Nîmes olympique parvient à remonter en Ligue 2 en arrachant sa qualification lors de la dernière journée du championnat, le 16 mai 2008, en battant le Stade Lavallois 3 à 1 dans un stade des costières archi-comble (18530 spectateurs), explosant ainsi le record d'affluence en championnat national.

      La date/heure actuelle est Dim 9 Déc - 23:28